Dernière minute : voici un rapport d’analyse sur la digue proposée par Artelia, basé sur nos simulations, démontrant la nécessité d’ajouter des digues, et si possible d’utiliser des digues plus courtes, plus larges, plus hautes. On trouvera dans ce rapport les résultats d’analyse démontrant l’inutilité de recharger et de combler la brèche. Nos conclusions sont qu’une seule digue est largement insuffisante, et qu’il vaut mieux les faire plus hautes, plus larges, plus courtes, plus rapprochées.

    Il est difficile de comprendre pourquoi la mairie ne demande pas d’abord une solution globale, quitte à la phaser au niveau de l’échelonnement des travaux. Nous nous sommes donc attachés à comprendre comment sur la base de la digue Artelia on pouvait envisager une solution globale, et par ailleurs, nous en avions conçue uneil y a environ un an.



    Aux dernières nouvelles le cabinet Artelia conseille à la mairie de réaliser une digue sous marine à environ 100m de la côte des bornes B7 à B11 (longueur approximative de 450m). Il a ecarté le simple rechargement (ouf!), ou le comblement de la brèche (ouf!). La digue se situerait à environ 100m de la côte. Voici le plan d’implantation prévu et les zones de faiblesse, très importantes, qui subsistent, avec notre conception de «complétion», qui n’est pas satisfaisante (cf. rapport supra).


La profondeur de submersion de la crête envisagée (environ 1,2m sous MSL) est trop forte, la largeur de plateau de déferlement envisagée (10m) est trop faible. Ces digues ont selon notre analyse par ailleurs le défaut d’être trop longues, ce qui entraîne quelques problèmes en secteur Nord dans la solution «complétée», et impose un interstitiel  de 150m qui laisse des zones de faibesse. Le coût estimé par Artelia serait de 2M€ pour une digue, ce qui est faible. Le site mériterait un investissement plus conséquent.


Rappelons que la zone d’implantation est située dans la bande des 300m côtiers ce qui signifie que la navigation y est limitée à 3 noeuds. Donc l’argument selon lequel certaines planches à voile ont des ailerons de 80cm... est irrecevable.


La solution des digues sous-marines n’en demeure pas moins confirmée par Artelia, mais le contraire serait étonnant. On observe également au droit de la digue Artelia la formation d’un tombolo reliant la digue à la côte. Ceci n’est pas une bonne chose dans la mesure où cet objet perpendiculaire va interrompre la dérive littorale qui recharge naturellement les plages et les profils par temps calme.


Voici notre proposition de solution de protection (2017), on peut envisager de ne traiter que la moitié Nord dans un premier temps :






Voici deux traces GPS récentes :

  1. -du HWO au Sud de l’Almanarre, Juillet 2016

  2. -du Port Saint Pierre au Sud de la Badine, Juillet 2016.

Elles ont été réalisées avec un Montana 680t, en marchant à marée neutre au bord de l’eau.

Ces deux traces sont accessibles sur la carte au lien suivant :


https://drive.google.com/open?id=11BLsnmRCN-QhJmK9y-YLZ39NfPw&usp=sharing


    Ci-dessous vous trouverez des liens vers les principales études réalisées et présentant un intérêt pour la conception d’un dispositif durable de protection du tombolo de Giens contre l’érosion marine :


Voici un document de la DDTM Var :

HYDRO M 1993 Commande DDTM Var protection tombolo. Rechragements et reprofilage, différents cas de profils.


Voici des documents de la ville de Hyères. Nous les avons numérisés mais la ville refuse de les rendre accessibles librement, ce qui est bien dommage :-( Aux USA, une étude financée avec de l’argent public doit être accessible librement. Mais bon Hyères c’est pas le Far-West :-) Il faut dire qu’avec toutes ces études et tous les frais engagés depuis des années le maire déclare dans Var Matin récemment que depuis 50 ans la ville n’a rien fait.


IARE 1996 Proposition solution protection tombolo occidental commande ville d’Hyères : soit laisser faire, soit boucher les brêches, recharger, et introduire des brises lames et des épis....

Serantonni 1997, 2000-2010, 2006 Rapports de campagne de mesures bathymétrie, herbiers de posidonie commandés par la mairie de Hyères.

SOGREAH 1988a Défense littoral occidental commande ville d’Hyères : rechargements, épis, renforcement posidonie.

SOGREAH 1988b Défense littoral occidental : études en canal de profils de rechargement...

SOGREAH 1988c Études sédimentologiques littoral oriental commande ville d’Hyères.

SOGREAH 1988d Protection tombolo Ouest commande ville d’Hyères.

Oceanide 2011, Phase 3 : protection Ceinturon, Commande ville de Hyères

Oceanide 2011, Phase 2 : protection Ceinturon, Commande ville de Hyères

Oceanide 2011, Phase 1 : synthèse connaissances Ceinturon Nord Port Saint Pierre, Commande ville de Hyères

Océanide 2010, Climatologie états de Mer, Hyères, Commande ville d’Hyères

Océanide 2009, plans bathymétrie Ceinturon Nord Saint Pierre, Commande ville d’Hyères

Océanide 1995, Extension port de l’Ayguade, Commande Ville d’Hyères

Océanide 1990, Commande ville d’Hyères, ensablement Ayguade

Meulé 2010 Commande ville d’Hères implantation géotubes La Capte.

ERAMM-Bougis 2001-1, Protection partie Nord tombolo Ouest phase I, Commande ville d’Hyères. L’accentuation de l’érosion entre B8 et B10 serait due à la nature des fonds, dont la brêche.

ERAMM-Bougis 2001-2, Protection partie Nord tombolo Ouest phase II, Commande ville d’Hyères. Solutions de protection préconisées : reprofilage et rechargement, avec en plus butée de pieds en enrochements, palplanche, ou géotextile.

ERAMM-Bougis 2001-3, Protection partie Nord tombolo Ouest phase III, Commande ville d’Hyères. Le rechargement avec butée de peid stabilisera la plage...


Voici des documents libres d’accès :

Blanc 1973 Recherches sédimentologiques sur la protection du littoral à la presqu’île de Giens.

Jeudy de Grissac 1975 Thèse sédimentologie dynamique rade d’Hyères et Golfe de Giens.

Courtaud 2000 Dynamiques géomorphologiques et solutions douces de protection thèse CEREGE.

Meulé & all 2010, résultat études géotubes La Capte.

Capanni 2011 Débits sédimentaires Gapeau et Pansard Maravenne thèse AMU.

Than 2015 l’étude la plus récente et la plus complète. Elle inclut un modèle numérique qui permet de dimensionner tout type de structure de protection. Financement gouvernement Vietnamien.

Than-Lacroix 2016 Étude de retrait de trait de côte incluant hausse du niveau de mer Almanarre. Plus fine que l’étude macroscopique CEREMA (cf. infra).

Lacroix-Than 2015 Étude de la dynamique hydro-sédimentaire golfe de Giens. identification de cellules hydro-sédimentaires, confirmation numérique des études antérieures.

Lacroix-Than 2015 Illustration de la capacité du modèle numérique à évaluer l’efficacité de différents types de dispositifs de protection du littoral plage de l’Almanarre. Évaluation des coûts.

Lacroix-Vu-Than-Nguyen 2015 Évaluation numérique de l’efficacité des géotubes de La Capte, selon mesures Meulé 2010.


Les dernières publications dans le cadre de la thèse de Minh Tuan Vu (soutenance 2018) :

M.T. Vu, Y. Lacroix, V.T. Nguyen, «Investigating the impacts of the regression of Posidonia oceanica on hydrodynamics and sediment transport in Giens gulf», Ocean Engineering, Vol. 146 (2017), p. 70-86.

Minh Tuan Vu, Yves Lacroix, Van Van Than, Viet Thanh Nguyen, «Application of geospatial technics for prediction of coastline changes in Almanarre beach, France», Indian Journal of Geo Marine Sciences, 9pp., 2018.

Lacroix, Minh Tuan Vu, Viet Thanh Nguyen, «Empirical Equilibrium Beach Profiles Along The Eastern Tombolo of Giens», J. Marine Science and Applications, 2018, 9 pp.

M.T. Vu, Y. Lacroix, «Investigating the effects of sea-level rise on morphodynamics in the western Giens tombolo, France», accepted ICESE Barcelona 2018.



  On trouve dans la thèse de Than les liens vers l’ensemble des données ci-dessus, leur description, un historique des rechargements de plage et interventions diverses, les données météo, bathy, courantologie, états de mer.


    Rajoutons un lien vers les cartes de tendances érosives du littoral français récemment éditées par le CEREMA 2016. Depuis la publication, là aussi, les accès sont «restreints», il faut demander pour télécharger une carte de zone littorale...:-) Par contre une appli mobile invite tout un chacun à tracer les traits de côte par relevé GPS mobile, et ainsi contribuer à la constitution d’une base de données côtières publique.